Vous avez dit Cloud Computing ?


ou le SaaS vu par un
administrateur système.

Le “Cloud
Computing” désigne cette capacité à mutualiser entre plusieurs entités (particuliers,
entreprises, associations …) une grande quantité de ressources informatiques accessibles
sur Internet.

L’arrivée de cette
nouvelle donne dans le monde de l’informatique bouscule les habitudes de
travail et soulève quelques questions. En quoi est-ce susceptible de m’intéresser
en tant que professionnel de l’informatique et quels bénéfices puis-je en
retirer ? Comment est-ce que cela se positionne face à une solution logicielle
installée dans mon data-center ? Comment je m’abonne et comment je peux tester
? Comment est-ce que ces solutions s’administrent et quelle complexité cela
apporte dans mon organisation ?

Microsoft a décidé
d’adresser le sujet autour des trois
axes suivants
:

  • Les fondations
  • Les briques
    de construction
  • Les produits
    finis

Nous allons nous pencher
dans cet article sur la couche la plus haute à savoir les produits finis. Dans les produits finis, on peut trouver des
services à part entière comme les services de recherche sur Internet.

Le moteur de recherche de
Google est un très bon exemple de produit fini disponible sur Internet. Mais
Google à très vite vu la limite du modèle et a développé une barre de recherche
à installer sur le poste de travail pour simplifier l’accès à ce service aux
utilisateurs. C’est une des facettes de l’approche Software + Service. C’est cette approche que défend Microsoft quand
on parle de Cloud Computing.

Revenons à nos produits
finis, après les moteurs de recherches, parmi les services qui bénéficient
pleinement du logiciel installé sur le poste de travail, il y a la messagerie
et plus largement les outils de communication
et de collaboration
. Naturellement l’approche prise a été de mettre
disposition et de mutualiser et mettre à disposition sur Internet les solutions d’entreprise qui existaient
au catalogue de produits de Microsoft à savoir :

  • Exchange pour
    la messagerie
  • Office
    Communications Server pour la messagerie instantanée
  • Sharepoint
    pour le travail collaboratif
  • Live Meeting
    pour les visioconférences
  • Exchange
    Hosted Services pour le filtrage anti-virus et anti-spam

Vous allez me dire mais
en quoi devrais-je être intéressé par cette solution si finalement elle apporte
les mêmes fonctionnalités que la solution que j’ai installée dans mon
data-center ? Est-ce que je ne risque pas de perdre le contrôle des données
critiques pour mon entreprise ?

Notre vision Software + Service va plus loin que
juste un client riche installé sur le poste de travail. Il s’agit aussi de
proposer une solution globale qui,
de façon totalement transparente
offre le choix de la plate-forme utilisée. A l’image du curseur, il est
possible de déplacer plus ou moins de données, de boites aux lettres, de
réunions en ligne vers le service en fonction de critères qui sont propres
chaque entreprise.

Les éléments qui vont
influencer le choix d’avoir des données
dans le nuage
comme on entend souvent dire sont :

  • La maitrise des coûts. Une boite aux
    lettres coute un prix déterminé à l’avance par mois.
  • La simplicité de mise en œuvre.
    L’infrastructure nécessaire est minime pour la mise en place du service et la
    surveillance et le contrôle des accès depuis Internet n’est plus sous la
    responsabilité des équipes IT.
  • La sensibilité des données des utilisateurs. Les données doivent être au
    cœur de la décision de déplacer une boite aux lettres vers le nuage.

Ainsi en gardant la
maitrise sur les données, en améliorant le contrôle des coûts d’exploitation
des services de communications et collaboration de l’entreprise, je peux
concentrer mes ressources sur la gestion des éléments critique de mon
entreprise.

L’administrateur système
pourra travailler à fournir un meilleur service à ses clients et se focaliser
sur des activités à plus forte valeur ajoutée.

Le modèle de licence complète avec cette approche
d’une intégration sans couture entre
les logiciels installés sur site et les services en ligne. Il est possible de
faire évoluer ses Licences d’Accès Client (CALs) vers des Licences de droit d’utilisation
du service (USL) et de cette façon bénéficier d’une intégration du service avec
son accord entreprise.

Comment cela s’administre
? Comment peut-on s’y abonner ? Comment fait-on pour tester ? Quels impacts
cela a dans mes procédures d’administration ? Quels sont les points techniques
à prendre en considération ? Quelles sont les limites de la solution ?

Nous allons répondre
toutes ces questions, vous montrer le service et son intégration avec
l’environnement sur site lors des trois sessions suivantes lors des Microsoft
Techdays :

 

Mardi 10 Février:

17h30 – 18h30 : POS111 – Sharepoint Online : notre
proposition de valeur Software + Service

Mercredi 11 Février :

11h00 – 12h00 : COL102 – Découverte et mise en œuvre des
services Microsoft Online (BPOS)


14h30 – 15h30 : COL312 – Migration et coexistence avec
Exchange Online

 

Merci à Damien Caro, auteur original de cet article.

Comments (0)