Faire face à l’explosion des données et des coûts de stockage : Microsoft StorSimple


Je pense que nous avons tous la même expérience. Au sein de nos entreprises, nous avons de nombreux systèmes de partage de documents comme les serveurs de fichiers ou des solutions comme SharePoint.

Ces solutions sont vitales car elle contiennent non seulement les données actives, mais également des données plus anciennes (en très grande quantité !), mais qui constituent le patrimoine informationnel de l’entreprise.

Pour les partager, il faut non seulement acheter des solutions comme SharePoint ou Windows, stocker ces données sur des gros disques coûteux,  les sauvegarder régulièrement (bandes), et stocker ces sauvegardes à l’extérieur de l’entreprise pour faire face aux menaces comme l’incendie du bâtiment.

Si l’on regarde ce constat sous l’angle du cout, le budget des entreprises ne cesse d’augmenter, car la quantité des données (fichiers) elle augmente de façon considérable, et ceci n’est pas près de s’arrêter !

Les données : soyons plus précis !

Prenons le cas d’un très gros serveur/baie de stockage de fichiers. Si l’on regarde avec beaucoup plus de détails, on pourra déterminer 3 grandes catégories de données :

    • Les données dites “chaudes”, globalement celle en perpétuelle évolution.
    • Des données tièdes, assez récentes, mais qui ne font l’objet que de quelques accès par jour.
    • Et les données froides, celles qui se doivent d’être accessibles “au cas où”, et ce pendant une durée indéterminée.

Et pourtant toutes ces données vont bénéficier des services (et donc du coût) de l’infrastructure High Tec (serveurs, disques, sauvegardes), et ce peu importe leur “température”.

De plus, il peut toujours y avoir – heureusement rarement – un gros problème dans l’entreprise comme un incendie. Il faut alors mettre en place un plan de reprise d’activité, nécessitant de “dupliquer” (en volume/qualité, en matériel et donc en coût) son infrastructure sur un autre site. Un casse tête.

Mon infrastructure de stockage me coûte combien ?

Dans le document “Microsoft Windows Server 2012 /Storage Performance and Cost Analysis” (réalisé par la société ESG), nous avons des éléments intéressants sur le prix du stockage, ramené à l’échelle du Go. Ces prix ne sont pas liés au système utilisé (Windows ou autre), mais bien a l’acquisition des matériels et logiciels “de stockage”.  Vous avez ci-dessous un extrait comparant un SAN en Fiber Chanel, un SAN en ISCSI et des disques classiques.

 

image

 

=> Exercice : multipliez votre espace actuel par le prix correspondant !

Si l’on compare ce coût avec du stockage dans Azure, nous passons à 0,05 Euro du Go (Versus 3,30,v6,19 et 6,65 pour les technologies classiques de stockage).

Et pourquoi ne pas stocker ses données froides dans Azure ? Très bonne idée, mais allons plus loin…

 

image

 

Microsoft StorSimple ? Quand Appliance de stockage High Tech ne fait qu’un avec Azure.

L’idée de Microsoft est donc de vous proposer une approche ou en fonction de la “température” de cette donnée, celle-ci va être stockée sur le meilleur média possible, tant sur les performances que sur le coût. Voici ce que propose Microsoft StorSimple :

    • Pour les données chaudes, des SSDs très rapides, connectés sur votre réseau privé.
    • Pour les données tièdes, des disques classiques (RAID), mais là aussi connectés sur le réseau privé
    • … ces disques se trouvant au sein de l’Appliance StorSimple, sur votre réseau d’entreprise.
    • Pour les données froides, dans Azure : mais la nouveauté est que l’utilisateur ou l’application pensera qu’elles sont TOUTES physiquement dans l’entreprise ! La solution se chargera d’aller chercher le fichier ancien dans Azure, et de le mettre à disposition de l’utilisateur ou de l’application. Quel gain de place !

=> Toutes ces fonctions de StorSimple s’accompagnent également de deux services critiques :

    • Les sauvegardes sous forme de snapshots différentiels des données situés sur les disques locaux à l’Appliance, également dans Azure.
    • Du disaster recovery, permettant de remonter son infrastructure en quelques minutes. On branche un nouveau serveur StorSimple, on restaure la configuration, les données sont disponibles.. tant celles du snapshot (représentant les données des disques physiques) et les données froides déjà stockées dans Azure.

 

Ce schéma, extrait du E-Book “Cloud As A tier” (téléchargeable gratuitement en ligne) résume bien l’idée de StorSimple, à savoir de stocker la donnée en fonction de son état (chaleur) sur le meilleur média possible (performance/cout) :

image

 

La partie Tier3 est clairement le stockage dans Azure. vous bénéficiez d’une facturation au Go très faible,… et surtout  au Go utilisé et par mois.. et vous bénéficiez de toutes les sécurités d’azure, notamment la réplication des données entre les deux Datacenter de Dublin et de Amsterdam (pour les européens).

Tier2 et Tier1 sont en fait regroupés au sein de l’Appliance Microsoft, appelée StorSimple. Cette Appliance contient tous les éléments physiques (disques SSD, Disques classiques) mais aussi et surtout un programme interne permettant de gérer toutes ces fonctionnalités. Voici le rôle et les atouts de ce programme :

    • Déplace des données de Tier1, Tier2 et Tier3 en fonction de l’utilisation (chaleur) des données.
    • Propose des mécanismes de déduplication et de compression, qui divise en général le volume des données par 5 !! 100 Go dormant dans votre entreprise deviendra environ 20 Go dans Azure, donc vous ne payer que pour 20 Go.
    • Lorsque la donnée est transportée sur Azure, elle est déjà inutilisable pour un tiers (pirate, compétiteur, ..), car Store Simple va stocker des blocs et non des fichiers (mécanismes de déduplication).
    • Les blocs dans Azure sont préalablement chiffrées en AES 256. (L’ANSSI préconise au minimum 128)… avec votre propre clé !
    • Fournit un mécanisme de backup différentiel (le premier donc gros, ensuite le delta) pour les données présentes sur les disques internes à l’Appliance. Ces données sont stockées également dans Azure.

 

Concernant le Disaster Recovery, en cas de perte d’un bâtiment (ou du Datacenter), il vous suffit de redémarrer une Appliance StorSimple sur le site distant, de restaurer la configuration et aussi la clé de chiffrement, et comme par magie les données sont disponibles : les sauvegardes snapshot constituent les données sur les disques physiques, et les autres données sont depuis longtemps dans Azure.

 

L’Appliance StorSimple

Du point de vue technologique, votre serveur de fichier va voir l’Appliance comme un serveur ISCSI. Il ne va pas voir la capacité disque du serveur seulement, mais aussi celle “potentiellement” sur Azure. En fonction de votre besoin de stockage, vous allez positionner en face l’Appliance correspondant.

Ainsi, pour un stockage total de 100 TB, l’Appliance 5020 gardera 2 To en local.. et le reste dans Azure.. mais votre serveur de fichier verra “100To” !

Gardez en tête que le mécanisme de compression divise la quantité de donnée par 5 !!

Pour les gros consommateurs nécessitant 500 TB (donc 500 TB * 5 environ), vous aurez alors un modèle plus imposant à savoir le 7520:

image

Techniquement, l’Appliance se présente ainsi :

image

 

100% des clients ont besoin de StorSimple !

Avec ce titre un peu provocateur, ce qu’il faut comprendre c’est que tous les clients ont des soucis de stockage. Les données explosent, les coûts aussi, et ce n’est pas les nouveaux usages comme le BYOD qui vont stopper cette croissance.

Par un calcul simple, il est possible de voir l’impact de StorSimple dans votre entreprise :

    • Calculer le volume global de vos données  : X.
    • Disons que 80% de ces données sont froides.
    • Vous divisez le volume de ces 80 % par 5 pour prendre en compte les mécanismes de compression et de déduplication que propose StorSimple.
    • Vous choisissez l’Appliance (regarder  la ligne “MaxCapacity” sur le screenshot ci dessus).
    • Vous simulez le volume de données à stocker dans la calculette Azure..: et vous connaissez l’impact qu’aura cette solution dans l’entreprise, tant au niveau espace gagné (donc économie) que coût (donc dépense) dans le stockage Azure.

 

Attention : Ce type d’approche nécessite quand même d’augmenter sa bande passante internet.. que ce soit pour le premier chargement… et ensuite pour le quotidien. Mais même avec ce coût supplémentaire, montant au Go sera drastiquement inférieur, transparent pour les utilisateurs (légère latence si donnée froide), très sécurisé (snapshot, sauvegarde dans Azure, et plan de reprise d’activité avec un second Appliance), … et vous pourrez alors réaliser des économies, libérer de la place sur vos serveurs très onéreux, et retarder d’autres investissements dans ce domaine.

 

Quels sont les scénarios à ROI rapide (Quick Win).

Il y a plusieurs scénarios à privilégier :

    • les serveurs de fichiers. C’est clairement un sujet commun à toutes les entreprises, et ca la solution s’installe en quelques minutes.
    • les serveurs SharePoint : vous saurez tout en 3 mn sur cette vidéo : Cliquer ici. Vous verrez en particulier comment les bases SQL vont se réduire considérablement, et donc voir la performance de votre serveur SharePoint augmenter également et ce massivement. En effet, les données (images, vidéos, fichiers) ne seront plus stockées dans la base SQL mais sur le serveur (disques ou Azure) StorSimple.

 

Il existe un scénario moins courant, d’où la certification “VMWARE” de l’Appliance StorSimple, qui permet aux clients gros consommateurs de virtualisation et qui ont besoin de garder des VMs arrêtées. L’Appliance recevra automatiquement ces VMs et les gardera à faible coût.. Il n’est pas nécessaire de préciser que cela fonctionne naturellement avec HyperV.

 

Comment évaluer et tester StorSimple

Microsoft France met à disposition de ses clients au “Microsoft Technology Center (MTC)” un environnement utilisable pour les présentations, démonstrations et tests. Dans les faits, une fois que l’on est convaincu par la technologie, et que l’on a réalisé son calcul de ROI… pas réellement de possibilité de faire un POC en raison du volume des données ! Le MTC est alors la pour vous permettre de prendre en main la solution sur un volume plus réduit. Vous pourrez alors voir l’interface, comprendre son fonctionnement.. tester les restaurations proposées par la solution, et même simuler une perte d’un de vos bâtiments.

Pour quoi le MTC ? Même si il nous est possible de prêter une Appliance pour l’installer chez un client, dans les faits vous devez quand même augmenter votre bande passante, avoir un compte Azure vous permettant de stocker un gros volume de données (ne comptez pas sur un compte Trial Clignement d'œil)… Comme vous le voyez “tester” l’Appliance revient en fait à le mettre en production .

Pour évaluer la solution, le mieux est de contacter directement Microsoft, ou de passer par votre Partenaire pour organiser tout cela.

 

Pour ceux qui ne peuvent pas attendre, cliquez ici. Vous verrez comment configurer l’Appliance en quelques minutes

Comments (3)

  1. Anonymous says:

    En Aout dernier, j’ai eu l’occasion de vous présenter la technologie Azure StorSimple sur mon blog (

  2. Anonymous says:

    En Aout dernier, j’ai eu l’occasion de vous présenter la technologie Azure StorSimple sur mon blog (

  3. jean says:

    mise en place d’une infratructure reseau déduplication de donnée dans une entreprise

Skip to main content