Décisionnel / BI par l’exemple : le reporting de masse


Ce blog utilise souvent le mot “Tableau de bord” car c’est  le terme le plus fréquemment utilisé pour définir une analyse, un rapport ou encore un tableau de suivi d’activité. En fait, la notion de tableau de bord est souvent galvaudée. Plus globalement c’est la notion de décisionnel ou de business intelligence (BI) qui est mal comprise.

Plutôt que d’expliquer ces concepts par la technique, je vous propose de les découvrir par l’exemple au travers de plusieurs courts articles. Vous trouverez dans le tableau ci-après la liste des 5 différents besoins utilisateurs qu’un système décisionnel peut couvrir : Le reporting de masse, le reporting ad-hoc, l’analyse ad-hoc, le datamining, les tableaux de bord.

BI_BesoinsUtilisateurs

Besoin Numero 1 – le reporting de masse :  Commençons par le besoin utilisateur qui concerne le plus d’individus dans une entreprise et ce quelque soit la maturité de l’entreprise par rapport au décisionnel. Il s’agit du reporting de masse cad la production automatique des principaux rapports de suivi d’activité.(par exemple les rapports de vente reçus tous les jours par l’équipe commerciale). Le reporting de masse est en général créé par le service informatique. Les rapports produits sont ensuite envoyés automatiquement par mail ou publiés sur le portail de l’entreprise pour que les utilisateurs concernés puissent y accéder.

Une attention particulière est portée à la forme de ces rapports. Ils sont en général fidèles à la charte graphique de l’entreprise. L’interactivité avec ces rapports est en revanche souvent limitée : ils sont soit purement statiques, soit permettent à l’utilisateur de changer un filtre (par exemple : changer une année) ou de passer d’un point de vue global à un point de vue détaillé. L’objectif principal de ces rapports est d’être consultés dans l’instant ou d’être imprimés fidèlement.

En guise d’illustration voici une video d’un exemple de reporting de masse créé avec Reporting Services, la solution complète de reporting intégrée à Microsoft SQL Server. (Reporting Services peut utiliser tout type de données pour construire les rapports et pas uniquement des données venant de SQL server 🙂 )

Comments (1)
  1. Florian Eiden says:

    Merci Lionel pour cet article (et les suivants).

    Il est toujours délicat d’expliquer de manière simple à ses clients (internes ou non) les différences entre les modes de reporting.

    Ce slide sera pour moi une bonne base pour développer notre catalogue de service. Merci!

Comments are closed.

Skip to main content